photo

Amis lecteurs, je vais couper court à toute interrogation.

Non, ceci n'est pas une flaque de sang coagulée sur un verre de lait
Non, ceci n'est pas une bougie bicolore
Non, ceci n'est pas une crotte de confiture échouée sur un yaourt

Ceci amis lecteurs est une PANACOTTA, de l'italien Panna = crème et Cotta = cuite. Originaire de la région du Piémont, en Italie.
Si vous voulez tout savoir sur l'histoire de ce met en vue d'une prochaine participation à Questions pour un Champion, vous pouvez aller ici même.

Comme tout dessert traditionnel qui se respecte, il y a bien sur autant de recettes que de famille.
Pour ma part, je n'avais pas vraiment le temps de faire une étude croisée des panna cotta à la gélatine et des panna cotta à l'agar agar (par ailleurs déjà testé ici ou la), j'ai donc benoitement tapé "panacotta" dans Google et ai choisi le 1er lien Marmiton qui s'affichait.

Coup de bol, la recette était plutôt très bonne et surtout très facile à faire.

Jugez plutot :

50cl de crème liquide légère
75g de sucre
1 gousse de vanille ou de l'extrait de vanille liquide
3 feuilles de gélatine
coulis de fruit ou caramel ou chocolat ou rien

Dans une casserole, mettez la crème, le sucre et la vanille.
Dans un bol, faites ramollir les feuilles de gélatine.
Lorsque la crème commence à bouillir, ôtez-la du feu. Ajoutez les feuilles de gélatine ramollies et égouttées.
Mélangez bien le tout et répartissez dans des verrines.
Laissez refroidir et réfrigérez au moins 3h.

Servez avec un coulis de votre choix ou nature.

photoc

Bon sinon j'ajouterai que cette recette est idéale pour une soirée de début septembre, quand la rentrée vient d'arriver et que la course du quotidien revient en force.
Mais elle est aussi parfaite pour un soir d'été où l'on veut passer plus de temps à profiter d'une chaleur attendue depuis 11 mois que enfermée dans sa cuisine.