Aussi loin que je m'en souvienne, j'ai toujours été d'une maladresse terrifiante...il n'y a qu'à m'examiner pour constater que j'ai juste 4 pieds gauches (2 aux mains et 2 aux pieds) et tout plein de cicatrices.

La petite cicatrice sous le menton je trouvais ça mignon, que certes ça ne servait pas à grand chose mais que tout le monde était né avec...sauf que non, je me suis juste méchamment viandée alors que je savais à peine marcher...ce fut le début de ma carrière de cascadrice amateure.

P1220004
Financiers sans foi ni loi

Lorsque par une belle matinée d'été je voulus montrer à ma mère que oui, je savais faire mes lacets toute seule comme une grande, je ne me suis pas interrogée sur l'opportunité de le faire sous une fenêtre grande ouverte et fraîchement montée...beaucoup de points de suture à vif plus tard, l'impossibilité de rire comme une baleine satisfaite devant un épisode des "Musclés" me prouva que non, l'opportunité n'était pas bonne.

Si toi aussi lecteur tu voues un culte à Mc Gyver, si tu as toujours rêvé d'être président d'honneur des Castors Juniors, alors tu comprendras la joie incommensurable que me fit mon inconscient de père lorsqu'il m'offrit mon premier couteau suisse. En vraie pro et wannabe aventurière, je me fis un devoir de tester tous les instruments de cet outil...pour en venir à la conclusion que la grosse lame était définitivement la plus efficace sur l'entaillage massif de pouce.

La première surboum c'est toujours un événement. Telle Vic au taquet, j'ai dû retourner une bonne centaine de fois mon armoire pour en déduire que rien ne méritait d'être porté ce soir là, emmener ma mère faire le tour des boutiques (qui vu mon grand âge était nettement moins nombreuses qu'aujourd'hui à officier sur le créneau surboum) pour finalement trouver dans ladite armoire une tenue fabriquée à l'arrache...
Le jour J, telle Sissi se préparant à faire son entrée à la cour, ma tenue au bras, je montis me ravaler la face...pour finalement louper la dernière marche du pied, mais pas du genou, ce qui est bien mais pas top pour danser le rock...

Passons ensuite sur l'étrange phénomène qui se produit dès que je franchit le seuil d'un magasin de vêtements, où dès que je touche un cintre, la chose pendue dessus chût inexorablement.
Bref, je ne suis pas à 20 cicatrices et des brouettes près...

En cuisine bizarrement, il n'y a pas trop de morts à déplorer. Si l'on exclut les cadavres de quichounettes incinérées, et le testage de chaque appareil électro-ménager à mains nues, je dirais même que ça se passe plutôt bien (en même temps je n'ai pas de poche à douille)...

Pour exemple, le buffet réalisé pour l'anniversaire du namoureux fut des plus réussis (mises à part les quichounettes que je me suis d'ailleurs empressée de gober pour faire disparaître les preuves)

Au menu : Pain de thon aux herbes de provence, Cake au saumon et petits pois (à venir), Quichounettes poire-roquefort (ne peuvent plus venir), Palmiers à la tapenade, Palmiers au chocolat, Cake banane-noix, Cookies (à venir), Gâteau caramélisé aux pommes (bloqué à jamais dans son moule) et Financiers.

P1220004

Pour une quinzaine de financiers (dans de tout pitits moules)

2 blancs d'oeufs
80g de sucre en poudre
80g de poudre d'amandes
50g de farine
40g de beurre
1 càs d'amandes effilées

Mélangez 40g de sucre avec la poudre d'amandes et la farine.
Faites fondre le beurre à feu doux (ou au micro-ondes en 2 minutes j'dis ça j'dis rien)
Battez les blancs d'oeufs en neige en y incorporant une pincée de sel et les 40g de sucre restant.
Ajoutez les blancs au mélange précédent puis le beurre fondu.
Répartissez la pâte dans les moules.
Saupoudrez chaque wannabe financier d'amandes effilées.
Enfournez 15 minutes à 180°.

Conseils de démoulage : Pour la bonne marche de l'opération et aussi pour garantir l'intégrité physique des gâteaux, il n'est que trop recommandé d'utiliser des moules en silicone (à ne pas confondre avec un silicone d'un autre genre)          Si toutefois le gâteau venait à se décapiter durant l'opération de démoulage, ne tentez aucun colmatage avec de la colle forte ! Soit gobez la chose pour effacer toute preuve, soit tentez de le recomposer de la façon la plus naturelle possible.

Pour la dégustation, à moins d'un étouffement avec une des amandes effilées (et affutées), ça ne devrait pas trop poser de problème.