compote_rhubarbe

La rhubarbe et moi c'est un peu comme une comédie romantique américaine. On ne s'est pas tout de suite aimées voire même carrément détestées avant de se découvrir des possibilités insoupçonnées et de ne plus pouvoir se séparer...

La rhubarbe et moi avant :

Une histoire courte mais intensément ratée, aussi glissante qu'une peau de banane mouillée sous une Manolo Blahnik neuve...
J'ai commencé par goûter chez une amie bien intentionnée (que nous nommerons V.). Bilan : l'acide je ne tolère que sous forme de bonbons exclusivement chimiques.
La même V., décidément une âme pûre, a ensuite eu la délicatesse de me gratifier de quelques tiges de son jardin...et là ce fut le drame.

Déjà, se retrouver les bras chargés de tiges rosâtres sans notice, c'est un peu comme Jacquouille avec le téléphone, ça intrigue et on ne sait pas trop par quel bout le prendre.
Ainsi dotée, seule dans une cuisine en mode colocation sous-équipée, armée d'un économe et d'un morceau de sucre, je me suis retrouvée à faire du tricot sans aiguille mais avec une pelote...
La phase cuisson s'est avérée un peu plus prometteuse : ça a bouillu puis ça a retombu et finalement ça a pue.
La phase dégustation m'a amenée à passer le reste de la soirée dans un lieu d'aisance...
Brefi brefou, la rhubarbe m'a tuée

La rhubarbe et moi après :

Lorsqu'on va passer le week-end chez beau-papa et surtout belle-maman, qu'en plus on est encore en période d'essai, pour garantir un moment agréable et joviale, faire profil bas voire rase-moquette est une bonne solution.

Lorsque beau-papa et belle-maman habitent dans la partie Nord de la France, qu'en plus belle-maman entretient un jardin qu'à côté ma terrasse c'est le lac Titicaca version caca, qu'en plus d'avoir des plans de rhubarbe elle en a aussi des brouettes de pré-découpées et des casseroles de précuites, on sait que le week-end sera barbichette sans rhum...

Mais comme Bibi motivée et Bibi bien élevée, Bibi au taquet.

Test 1 : une compote de rhubarbe avec glace à la vanille = un chaud-froid totalement encore plus mieux que la pourtant renversantesque poire belle-hélène = j'adhère j'adore
Test 2 : un clafoutis caramélisé à la rhubarbe = trop de la mort qui tue (les dents aussi)
Test 3 : un clafoutis pas trop caramélisé à la rhubarbe = ne tue pas les dents mais ressuscite les papilles

Autant vous dire que tout le monde a cru que j'étais née dans un champ de rhubarbe, d'où le cadeau de départ de belle-maman = la moitié de la brouette (enfin seulement le 1/8ème parce que je l'ai arrêtée avant qu'elle me donne la brouette entière).

Autant vous dire bis que rentrée dans ma cuisine en mode ma mienne toute rose et sur-équipée, la rhubarbe n'a pas eu le temps de s'acclimater au temps parisien ni d'aller explorer la terrasse caca...

Voici comment la rhubarbe et moi nous sommes réconciliées :

compote_rhubarbe2

Compote de rhubarbe avec aussi des pommes et des framboises, pour 4 personnes

2 pommes flétries
1 dizaine de tiges de rhubarbe
50g de framboises (surgelées)
150g de sucre
100g de miel

Epluchez les pommes, coupez-les en dés.
Lavez les tiges de rhubarbe, coupez les extrémités puis en batônnets
Dans une casserole, versez les pommes et la rhubarbe, ajoutez les framboises, saupoudrez de sucre et ajoutez un peu d'eau.
Portez le tout à ébullition puis baissez le feu et laissez compoter doucement environ 30 minutes.
En fin de cuisson, ajoutez le miel.